Ce que nous avons appris

Ce que nous avons appris

Marcher entre le sol et le ciel 
Sais-tu ce que tu m’as appris 
A nager dans le noir 
A remercier la pluie 
A rester tard le soir 
C’est ça que tu m’as appris 
A raconter l’histoire 
Relatant qui je suis 
En acceptant d’y croire 
C’est ça que tu m’as appris 
C’est ça que tu m’as appris 
J’ai longtemps 
Cru que lentement 
J’allais m’approcher de la fin 
(Oh) sans virage, sans grand tournant 
Que je connaissais mon destin 
C’est ça que tu m’as appris 
Marcher entre le sol et le ciel 
Sais tu ce que tu m’as appris

Arcadian

Bonjour merci

Bonjour merci

Tu dis «bonjour» tu dis «merci» 
T’es toujours à l’heure au bureau 
Le bien aimable, bien poli 
On te prend jamais en défaut 
T’es pas du genre qui s’énerve 
Qui aime taper du poing sur la table 
Plutôt celui sur la réserve 
Qui tempère, qui est calme 
Combien de temps encore 
Faudra-t-il agir comme ils aiment? 
Combien de bruit encore 
Avant l’acouphène? 
Un jour tu diras « stop » 
T’inverseras les [rênes]
Tu claqueras cette porte 
Pour en ouvrir une nouvelle 

Faudrait être beau, faudrait être digne 
Faudrait être fort et puis fragile 
Faudrait être comme elle, comme il 
Être belle, être in 
Faudrait sourire même au pire 
Faudrait être docile et utile 
Faudrait être monsieur Tout-le-Monde 
Et en même temps être unique

Un jour tu diras «stop» 
T’inverseras les règles 
Tu claqueras cette porte 
Pour en ouvrir une nouvelle 
Puisqu’on a qu’une seule vie
Faudra être vivant
Se laisser dévier
Prendre chaque courant
On n’aura peur de rien
On dira tout très fort
On prendra notre destin
Bras le cou, bras le corps

Arcadian